Zaynab bint Khuzayma devint veuve lors de la bataille contre la Mecque, comme Hafza. Or nous savons que son père Abu Bakr se convertit dès 610. Elle redoutait de souffrir de jalousie à cause des autres épouses, ce qui aurait pu compromettre la réussite du mariage. Hafsa est née en l'an 5 avant le début de la Révélation, donc en 605[22]. Selon Maududi, le verset du Coran 33:36 fut révélé pour obliger Zaynab à accepter le mariage avec Zayd, qui eut finalement lieu. Ce livre relate le comportement du Prophète Muhammad (que la prière et la bénédiction d’Allah soient sur lui), ce qui nous amènera à parler de sa miséricorde, son humanisme, sa relation avec la mère, l’enfant, le servant, l’ignorant et les animaux. Zaynab étant à peu près du même âge qu'Aïcha, comme Hafza, elle fut aussi accueillie dans sa maisonnée. Sa relation avec Mahomet est controversée. Un jour une femme vint trouver Elisée. Ils eurent six enfants : deux garçons, Qasim et Abd-Allah (surnommés respectivement al-Ṭahir et al-Ṭayyib), et quatre filles, Zaynab, Ruqaiya, Umm Kulthum et Fatimah. Elle fut très heureuse de retrouver ses amies et co-épouses Zaynab, Oum Salama et Sawda. Les esclaves féminines non prises comme concubines seront toutes affranchies par le Prophète[8]. Il est rapporté qu'elle finit par se convertir à l'islam après une longue hésitation de sa part[37]. Extrêmement belle, elle était la septième femme de Mahomet mais aussi sa cousine, la fille de l'une de ses tantes. Robin Verner — 15 juillet 2017 à 13h39. » En épousant Safiyah, Mahomet avait sans doute en vue de mettre fin à l'inimitié que les Juifs avaient à son encontre et à leur hostilité contre l'islam. Elle lui aurait dit : "Ô Envoyé d'Allah, laisse-moi en ta possession seulement. souhaitée] la préférée des épouses de Mahomet. Elle tomba enceinte, et donna à Mahomet un fils, Ibrahim, qui mourut en bas-âge (16, 17 ou 18 mois). Elle était la plus jeune et fut prétendue[réf. Elle avait l'habitude de distribuer tout ce qu'elle avait pour l'amour d'Allah, au point qu'elle donna une maison qu'elle possédait alors qu'elle vivait encore[65]. Il eut un rôle important dans la vie de Mahomet. Il semble que ce groupe propagea des rumeurs en vue de diviser les musulmans, dans une stratégie plus vaste d'attaquer Mahomet par le biais de ses femmes. [Mais] le Prophète expliqua : "Ô Safiya, ton père a poussé les arabes contre moi, et encore et encore…" Il resta à expliquer, jusqu'à ce que mon sentiment (de haine) s'évanouisse. Vie pratique. C'était les demeures du Prophète, qu'occupaient ses femmes. Ce niveau de communauté était en cours d'élimination par l'islam ». Zaynab aurait dit : "Par Allah, je ne sais que du bien d'Aïcha." D'après ibn Kathir, Juwayria ne mentionna pas sa tribu capturée lors de son mariage avec Mahomet. Son père, Houyay ben Akhtab, avait été décapité trois ans auparavant, sur ordre de Mahomet, et son frère avait perdu la vie, dans des batailles contre les musulmans. Mahomet signa avec ses ennemis de la Mecque, les Quraych, un traité de paix mettant fin à l'état de guerre entre les deux parties. Il retrouva sa fille Oum Habiba qui fut dure avec lui et sa mécréance. Ils estiment que les trois premières sont le fruit de mariages précédents, et que Fatimah est la seule fille de Mahomet et de Khadidja[10]. Ibn Ishaq dit que Mahomet mit Rayhana à l'écart quand elle refusa l'islam. Le Coran[44] indique néanmoins que ce mariage était un devoir qu'Allah lui imposa. Pour certains, elle était une concubine de Mahomet. Ses compagnons fervents musulmans par ailleurs, avaient sans doute du mal à rompre avec l'ensemble des pratiques qui faisaient de la femme un objet relevant du butin de guerre. La hauteur du plafond était de la taille moyenne d'un homme. Selon des hadiths sahih de Boukhari, un homme vient à Mahomet pour lui décrire sa beauté, et dit qu'elle lui conviendrait plutôt qu'à Dihya. Ces appartements étaient très petits : environ 1,7 mètre sur 2,3 mètres. Si Aïcha changea de religion, comme le suggère ibn Ishaq, elle était donc déjà née en 610. Zaynab était opposée au mariage et ses frères le rejetaient aussi parce qu'elle était de lignée aristocratique, et Zayd était un ancien esclave en plus d'être un fils adoptif, même de Mahomet[41]. Hafsa jura de ne rien dire, mais parla tout de même à son amie Aïcha qui révéla le secret aux autres épouses. Il la fit alors copier et la distribua dans les territoires musulmans. La virginité au mariage était un point d'honneur pour la tribu[3]. Anas bin Malik affirme selon un hadîth que « le prophète avait l'habitude de visiter toutes ses femmes au cours d'une tournée, le jour et la nuit ; elles étaient onze »[4]. Après son entrée dans la maisonnée de Mahomet, Safiya se lia d'amitié avec Aïcha et Hafsa. « le mari de Safiya est Mahomet, son père est Aaron, et son oncle est Moïse », « Il n'y a personne que je ne haïssais autant que le Messager de Dieu, qui a tué mon père et mon époux. Sa famille ne manquait de rien. Après sa migration en Abyssinie en 615, son mari s'était converti au christianisme, mais elle, était restée musulmane. Il l'épousa en l'an 4 de l'Hégire (626 apr. Il est rapporté que Safiya était intelligente, cultivée, et de bonnes manières. C'était au mois de Mouharram, la septième année de l'Hégire en 629. Quand Khawlah bint Hakim suggéra à Mahomet d'épouser Aïcha après la mort de Khadidja, sa première épouse, l'engagement précédent de marier Aïcha à Jubayr Ibn Mut'im fut rompu par commun accord[réf. Il épousa donc bientôt la fille du chef des Quraïch, Abu Sufyan ibn Harb, dans le but d'une réconciliation avec ses anciens opposants. Pendant sa vie, Mahomet a épousé quinze femmes, selon les décomptes. Elle pleurait. Il ne pouvait pas refuser ce cadeau qui aurait été perçu comme un refus et aurait perturbé l'alliance politique. La jeunesse du prophète Mohammed Une illustration imaginée de la Mecque au temps du prophète Mohammed. Ibn Kathir dit d'elle : « Elle était une des meilleures femmes dans son adoration, sa piété, son ascétisme, sa dévotion et sa charité »[64]. Hafsa en fuit si blessée qu'elle cria : "Dans ma chambre et sur mon lit, alors que c'est mon jour !" Gêné, Mahomet lui promit de ne plus voir Maria si Hafsa gardait le secret. Oum Habiba quitta ensuite l'Abyssinie et rejoignit son mari Mahomet à Médine. Quand Abou Sofiane apprit que Mahomet avait épousé sa fille, il se montra moins violent envers l'islam. Son oncle, Waraqa ibn Nawfal, était chrétien. Voici la traduction de Kazimirski, disponible sur, The Life of Muhammad: A Translation of Ibn Ishaq's Sirat Rasul Allah, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Épouses_de_Mahomet&oldid=179080805, Article contenant un appel à traduction en anglais, Portail:Religions et croyances/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Son époux Abou Salamah put partir pour Médine, en 622, alors que Oum Salama et leur fils étaient retenus prisonniers à La Mecque par leur famille mécréante. Mahomet l'échange contre deux cousines de Safiya, l'affranchit et l'épouse le lendemain[54],[55]. Sont présentées ici les onze qui sont reconnues par tous les musulmans. Zaynab était assez vaniteuse, malgré de grandes qualités de cœur. Juwayriya devint donc la femme de Mahomet, ce qui provoqua l'affranchissement d'une centaine de familles juives de sa tribu. Selon ibn Ishaq, Rayhana aurait d'abord refusé d'épouser Mahomet et de se convertir à l'islam. nécessaire] Les couvertures servaient de rideau pour fermer les portes. Finalement il l'épousa, vers 625 ou 626[35]. Le mariage avec Safiyah avait probablement une signification politique, puisqu'il contribua à réduire les hostilités entre tribus. Un jour, Omar vint chez elle et la blâma pour son attitude. La veuve de Mahomet Hafsa joua un rôle important dans la collecte des premiers manuscrits du Coran. Elles avaient besoin d'une protection[60]. Elle était déjà convertie à l'islam contre l'avis de son père Abou Sofiane, grand ennemi de l'islam. Ibn Kathir ـ رحمه الله ـ décrit le comportement du Prophète ﷺ avec ses femmes en disant : « Chaque soir, ses épouses se réunissaient dans la maison de celle chez qui le Prophète ﷺ devait passer la nuit et il arrivait qu’il dîne avec elles, puis chacune rentrait chez elle. Selon l'auteure, l'histoire des femmes du prophète aurait été volontairement occultée car elle aurait remis en question les us et coutumes de la culture arabe, c'est-à-dire celle d'une société préislamique, qu'on appelle Jahiliya. Maria la Copte était une esclave égyptienne que Mouqawqis (en), gouverneur romain de la province d'Égypte (souvent identifié à Cyrus, le patriarche d'Alexandrie) envoya à Mahomet en guise de cadeau diplomatique[69]. 12. Bien que les épouses de Mahomet eussent un statut spécial de mères des croyants, il ne leur permettait pas d'user de ce statut pour obtenir un traitement de faveur en public. […] 265 – Mohammed ibn Bachar nous a parlé : Mouaadh bin Hicham nous a parlé et il a dit : mon père m’a dit, d’après Qatada qui a dit : Anas bin Malik a dit : Le prophète faisait la tournée de ses femmes en une seule heure de la nuit ou de la journée. Un des éléments du traité d'al-Houdaybiyya était que Mahomet visite la Mecque pour un petit pèlerinage. À la mort de Khadidja, Mahomet devint veuf. J.-C.). Aide, astuces & bons plans. Aïcha ne s'est jamais plainte d'avoir reçu deux fois plus de nuits avec Mahomet[15]. Mahomet espérait toujours la voir se convertir à l'islam, ce qui finit par arriver. « Nous (Prophètes) n'avons aucun héritier ; ce que nous laissons doit être donné par charité »[72]. La sombre histoire du beau roi déchu; 13. Safiya, par exemple, assista le calife Uthman pendant qu'il était assiégé[73]. These cookies will be stored in your browser only with your consent. Déçu, Mahomet accepta sa décision. Or Asmaa serait née vers 595. La dernière modification de cette page a été faite le 22 janvier 2021 à 13:15. Les autres étaient des mariages avec des veuves de ses compagnons qui étaient morts au combat. Un groupe influent parmi les citoyens de Médine, appelé « les hypocrites » dans le Coran et la tradition islamique, critiqua ce mariage et l'accusa d'être incestueux du fait que Mahomet épouse la femme de son fils adoptif. Lorsque les hadiths commencent à parler de Khadija, elle avait 40 ans et était déjà veuve deux fois. C'est une bonne musulmane qui jeûne et prie souvent. Rayhana devint musulmane de son plein gré, à la grande joie de Mahomet[38]. Safiyah était une humble et pieuse croyante. Avec elle, il découvre la passion.